Soirée “IMAGINE Next – l’Europe demain” au cinéma l’EDEN

Cinéphiles et europhiles réunis pour une soirée au cinéma Eden le 30 janvier 2019

Le comité de Jumelage de Crest a organisé, en présence de 80 participants, une soirée européenne au cinéma Eden le 30 janvier avec la projection du film polonais IDA. Quête identitaire d’une jeune orpheline élevée dans un couvent qui, à quelques jours de sa prise de voile, découvre ses origines juives en rencontrant une tante jusqu’alors inconnue. Réalisation ciselée portée par deux actrices convaincantes, ce film en noir et blanc a été primé en 2014 dans le cadre du prix européen LUX. En première partie, Alain MALEGARIE (voir son Euro-blog), ancien directeur de l’Institut de l’euro et administrateur de la Maison des européens, membre du Team Europe et Anna GASQUET, d’Europe Direct, ont animé un moment d’échange sur le thème du projet européen.

Après un bref rappel des fondements historiques et des valeurs de l’Union Européenne (solidarité, cohésion et paix entre les peuples ) l’accent a été mis sur les réalisations concrètes que l’institution apporte à notre quotidien via les fonds européens comme des subventions pour permettre à des collectivités ou des associations de mener à bien des projets (1 repas sur 4 au restau du Cœur est financé par l’UE), des aides notables notamment dans le cadre de la rénovation thermique en lien avec le changement climatique, le programme Erasmus pour les étudiants complété ces dernières années par Erasmus + pour les apprentis et les demandeurs d’emplois (1/5 formation qualifiante pour les demandeurs d’emplois longue durée financée par l’UE)….

« Plus fort ensemble que seul » a précisé Alain MALEGARIE exposant les défis à affronter à l’horizon de 2050 : accroissement de la population mondiale et du nombre de réfugiés climatiques, montée en puissance des nouvelles économies récemment émergées ou émergentes, et la défense des valeurs communes (sur 196 pays 103 sont à ce jour en situation de dictatures)

Si aujourd’hui le classement mondial est : USA / Chine / Japon / Allemagne / France / Royaume-Uni / Inde / Brésil / Italie, en 2050 seule l’Allemagne resterait dans le top 10 en 9ème position devancée par l’Indonésie, le Brésil, la Russie et le Mexique. Mais l’Europe serait, elle, 3ème derrière la Chine et les Etats-Unis.

Après cette présentation dense et intéressante montrant une Europe certes perfectible mais en bonne voie, quelques échanges ont eu lieu.

La recherche permanente d’une croissance sur fonds de compétition entre pays est-elle inévitable ? Oui semble-t-il car il en faudra toujours mais une croissance précautionneuse de l’humain, de l’animal et de la nature, le problème n’est pas la croissance en elle-même mais la façon de la faire.

L’exemple de la pollution qui doit être bannie de nos modes de fonctionnement alors qu’elle a été un modèle constant ces dernières décennies montre que c’est presque une question philosophique entre économies anciennes et économies nouvelles « ne faites pas ce que l’on a fait ».

Une ample consultation citoyenne menée ces derniers mois en France et en Europe a fait ressortir majoritairement que le projet européen doit être pour les citoyens un projet écologique et social.

A ce jour les questions climatiques sont les seules pour lesquelles l’Europe s’exprime d’une seule voix. Le fonctionnement même de l’UE (commission, conseil et parlement) ne permet pas un fonctionnement rapide. Quatre domaines seulement sont en compétence exclusives pour l’institution : la politique commerciale (OMC) la concurrence (libre et non faussée) l’euro et les ressources halieutiques (la pêche). Tout autre domaine est de l’ordre de la souveraineté nationale et fait donc objet de négociations à terme entérinées par un vote au Parlement..

Détail d’importance ! Il existe à Bruxelles un Comité (consultatif) des Régions qui alimente en rapports la Commission Européenne sur différents thèmes. La région Auvergne Rhône Alpes est la 2ème région de France. Son poids dans le PIB (produit intérieur brut base du calcul de notre contribution financière au budget européen) est au ¾ du PIB des l’ensemble des pays de l’est.

Ce qui nous amène à quelques autres chiffres. Chaque pays verse au budget 1%¨de son PIB mais 80% du budget européen est issu de la TVA communautaire (taxation des produits chinois entrant dans l’UE par exemple). 33 000 fonctionnaires ou contractuels européens quant la ville de Paris a 46 000 employés.

6% du budget est consacré au fonctionnement administratif contre 9% pour le budget de la France……..

En 2050 on estime la population européenne à 700 millions pour une population mondiale de 10 milliards d’individus dont ¼ en Afrique

L’enjeu des prochaines élections sera de faire face ensemble aux défis des prochaines décennies à travers un débat qui ne devrait pas être franco-français dans le but d’atteindre un « mieux vivre ensemble »

Cette soirée a été organisée dans le cadre du projet Imagine Next porté par le Comité de Jumelage de Ponte san Nicolo dans la lignée du projet crestois » Imagine l’Europe que nous voulons « de 2017